Les troupes à pied.

 

 

 

 

 

 

L'infanterie lourde

Elle est formée par les lanciers (des hommes libres), des guerriers professionnels pour certains.

Les guerriers  de base, portent les trois armes spécifiques du combattant celtique : la lance, le bouclier et la longue épée.

Il a pu exister des unités profesionnelles de type "infanterie lourde" avec en équipement spécifique, le casque et la cotte de mailles.

Ce type d'unité est faite pour donner l’assaut, enfoncer les lignes adverses ou au contraire résister à un assaut.

Pendant la guerre des Gaules, les troupes d’infanterie lourde ont eu du mal à tenir le choc contre les légions romaines ou la terrible cavalerie germaine. Vercingétorix l’a su très tôt : c’est pour cela qu’il a évité au maximum le combat avec choc frontal, privilégiant le harcèlement par la cavalerie et l’infanterie légère.

Les combattants sont levés par cité, nourris, équipés et payés. Les « cités» fournissent à Vercingétorix des contingents qui sont autant d’armées avec leurs chefs et leurs enseignes, qui campent et marchent par « cité ».

 

 

13254462 1109311565818811 6055767591497863456 n

Guerriers lourds

Chef Arvernes , porte enseignes et Carnyx

 

13103433 1094605417289426 2785641103002731212 n

Guerrier lourd

 

L'infanterie légére

Elle rassemble les lanceurs de javelots, les archers et les frondeurs ; les javelots complétant l’équipement des archers et des frondeurs. Certains de ces combattants n’étaient pas des guerriers professionnels : recrutés parmi les paysans, ils étaient levés le temps d’une campagne et renvoyés aux champs à la fin de celle-ci. D’autres étaient des spécialistes de leur arme. Placés en nombre sur une hauteur, ces troupes pouvaient être utilisées comme de l’artillerie légère. Les frondeurs servaient en embuscade.

Cependant ces troupes ne tenaient pas longtemps devant une charge furieuse de cavalerie.

 

13061920 1094605663956068 2031252759717702395 n

Javelinier

équipé d'un bouclier en osier et de javelines.